Quelle Stratégie Financière pour Arrêter de Travailler ?

Turtle Beach

Arrêter de travailler avant l’âge « normal » de la retraite est quelque chose dont beaucoup de personnes rêvent.

Pour certains, c’est le moyen d’échapper à un monde du travail qu’il leur est de plus en plus difficile de supporter (voir l’article La Course de Rats : Comment Sortir de la Cage).

Pour d’autres, c’est le désir de pouvoir (enfin) profiter de la vie : avoir du temps pour se consacrer à leur(s) passion(s) et à ceux qu’ils aiment.

Pour d’autres encore, c’est la possibilité de commencer une nouvelle vie et d’entamer d’autres activités, comme par exemple écrire un livre ou ouvrir un petit hôtel.

Mais quelles que soient les motivations, il est une question qui revient toujours : Comment faire ?

Malheureusement (!), l’argent règne en maître sur notre société, de sorte que la question « Comment faire pour arrêter de travailler ? » se traduit souvent par « Comment avoir suffisamment d’argent pour pouvoir me permettre d’arrêter de travailler ? » !

Voici donc quelques conseils pour gérer votre argent de façon à pouvoir, vous aussi, un jour arrêter de travailler.

1. Commencez le plus tôt possible

Tout le monde le dit, mais c’est le meilleur conseil !

Au plus tôt vous commencez à mettre de l’argent de côté, au plus il grandira, et plus le mouvement d’accroissement s’accélèrera. C’est l’effet boule de neige des intérêts composés (voir l’article La Magie des Intérêts Composés).

Profitez des systèmes d’épargne à impôt différé disponibles dans votre pays. Les noms et les modalités diffèrent dans chaque pays, mais le principe général reste le même. Pour inciter les citoyens à se constituer une épargne en vue de leur retraite, les Etats accordent une défiscalisation temporaire de l’épargne.

Le principe est le suivant :

  • Chaque année, vous versez un montant auprès d’un fond de pension (il en existe énormément, renseignez-vous auprès de votre banque). En fait, avec cette somme, vous achetez des parts de ce fonds.
  • Le montant que vous payez est fiscalement déductible. Cela signifie que vous gagnerez 30 ou 40 % de réduction d’impôt sur cette somme. Cependant, il y a toujours un plafond maximal annuel que vous devez respecter.
  • Pendant la durée de l’investissement (jusqu’à l’âge où vous prenez votre retraite, le plus souvent 65 ans), votre investissement produit un rendement annuel, et celui-ci n’est pas taxé.
  • Lorsque vous recevez la somme totale, c’est à ce moment que vous payez un impôt, en général à un taux préférentiel.

L’avantage est que pendant tout ce temps, vous pouvez profiter pleinement de la puissance des intérêts composés, parce vos intérêts ne sont pas taxés chaque année. Ils sont donc intégralement ajoutés au capital, de sorte que la somme augmente plus rapidement, ainsi que l’effet boule de neige.

Commencez donc à épargner au début de votre carrière. Il vous sera plus difficile (mais pas impossible) d’arrêter de travailler plus tôt si vous commencez après trente ans. Idéalement, vous devriez donc commencer à mettre de l’argent de côté quand vous avez 20 ans.

Considérez ceci : Si quelqu’un met 4.000 $ par an sur un compte de retraite et commence à 22 ans, il peut avoir un million de $ à l’âge de 62 ans, sur base d’un rendement annuel moyen de 8 %. Mais s’il attend 10 ans de plus pour commencer à épargner, il devra mettre plus du double de cette somme – 8.800 $ par an – pour atteindre le même but. [source : MSN]

2. Epargnez une partie significative de votre salaire.

Vous devez mettre tous les mois de côté un pourcentage de vos revenus. La règle que l’on cite souvent, est que ce prélèvement devrait être d’au moins 10% (voir l’article Les 5 Lois de l‘Or de Babylone). Mais si vous voulez vraiment vous retirer tôt (vers 40 ou 50 ans), vous devriez pouvoir économiser 20 ou 25 % de vos revenus.

Le site américain MSN money décrit un système 20-20-20. Si vous commencez à 20 ans, et que vous investissez 20% de vos revenus, vous pouvez vous retirer 20 ans plus tard et vivre avec les intérêts de vos investissements  [source : MSN]

Concrètement, la manière la plus simple de procéder est de mettre en place un virement automatique qui prélève 10 (ou mieux 20) % de votre salaire dès que vous le recevez, et les dépose sur un compte d’épargne auquel vous ne touchez pas.

Vous devez faire comme si votre salaire était de 10% (ou 20 %) de moins, pour chaque euro que vous gagnez, ne dépensez seulement que 90 centimes. Ce n’est pas si compliqué que cela en a l’air, et vous constaterez bientôt avec étonnement que vous arriverez à vivre aussi bien avec les 90 % (ou 80 %) restant.

Mais ce sont ces petits 10% ou 20% en moins dans votre budget qui feront toute la différence, et qui vont vous permettre de faire fortune. Ceci devrait décupler votre motivation.

3. Ne vous endettez pas

S’engager dans des dettes est l’une des pires erreurs financière que l’on puisse faire !!

Si vous avez décidé de pouvoir arrêter de travailler avant l’âge « normal » de la retraite, vous devez bien être conscient que le premier pas vers votre indépendance financière consiste à vous libérez de vos dettes !

Avec les facilités de crédit que nous connaissons aujourd’hui (achats à tempérament, prêts personnels pour partir en vacance, cartes de crédit, etc … ), il est très facile d’obtenir de l’argent. Les gens pensent qu’il n’est pas nécessaire d’économiser pour plus tard, et ils dépensent sans regarder. Mais si vous traînez des dettes derrière vous, vous ne serez jamais capable de vous retirer. Donc, payez tous les mois le solde de votre carte de crédit et ne vivez pas au-dessus de vos moyens.

Il faut toutefois distinguer deux sortes de dettes : les bonnes et les mauvaises.

Les mauvaises dettes sont celles que vous contractez pour acheter des biens dont la valeur disparait avec le passage du temps (télévision, ordinateur, vacances, etc ..).

Par contre, les bonnes dettes sont celles qui vous permettent d’acquérir des biens qui prennent de la valeur avec le temps, comme par exemple l’achat d’un bien immobilier. Contracter un prêt hypothécaire pour acheter un immeuble de rapport que vous mettrez en location et qui vous procurera des revenus passifs est donc quelque chose qui peut très bien s’inscrire dans votre plan pour arrêter de travailler.

Mais comme toute dette doit être remboursée, il faudrait que celle-ci soit remboursée le jour où vous arrêterez de travailler. Sinon, les remboursements risquent de peser lourd dans votre budget de « jeune retraité ». Et c’est spécialement vrai si votre dette concerne l’achat d’une maison qui ne produit aucun revenu.

4. Vivez de manière frugale

Savez-vous que la grande majorité des millionnaires vivent une vie modeste ?

Leur principe directeur est « la Frugalité », c’est-à-dire le fait de se contenter d’un train de vie modeste. Et c’est justement parce qu’ils regardent à deux fois avant de dépenser, qu’ils ont pu construire leur fortune.

A l’opposé, la plupart des gens ont l’habitude de vivre au-dessus de leurs moyens. Et c’’est justement pour cela qu’ils trouvent difficile d’épargner de l’argent. Par exemple, la plupart des ménages ressentent aujourd’hui le besoin d’avoir plusieurs TV, des téléphones mobiles, des ordinateurs, des caméras digitales, des lecteurs MP3, des lecteurs de jeux vidéos, etc … Tous ces gadgets high-tech merveilleux sont souvent payés à crédit.

Mais si vous voulez créer votre liberté financière et pouvoir arrêter de travailler, vous devez devenir maître dans l’art de vivre en-dessous de vos moyens. Cela signifie préférer acheter une voiture d’occasion, plutôt petite, qui ne consomme pas beaucoup et ne coûte pas cher en entretien, en taxe et en assurance. C’est aussi préférer vivre dans une maison modeste dont les charges sont faibles. C’est aussi ne pas à tout prix vouloir porter les derniers vêtements à la mode, et ne pas voyager dans les plus grands hôtels.

Vous ne pourrez pas construire de la richesse à moins que vous n’évaluiez profondément vos habitudes de dépense, et que vous vous débarrassiez des plus mauvaises. Les mauvaises habitudes de dépense sont celles qui vous empêchent d’épargner et d’investir en vue d’atteindre vos objectifs financiers à long terme. Bien sûr, cela n’est pas facile. Cela vous demandera de la patience et de la détermination, mais croyez-moi, les résultats que vous obtiendrez valent largement l’effort que vous aurez consenti.

En résumé, pensez “plus petit” et “moins cher” dans TOUS LES DOMAINES !

5. Investissez l’argent économisé

Maintenant, vous devez placer l’argent que vous mettez de côté dans des investissements qui vous garantissent une croissance à long-terme.

Comme je l’ai dit au point 1. de cet article, commencez par alimenter vos placements à impôt différé au maximum annuel que vous permet la législation de votre pays.

Ensuite, recherchez des investissements qui offrent à la fois sécurité et haut rendement.

En général, c’est l’un ou l’autre, mais rarement les deux :

  • soit vous avez la sécurité et vous êtes assuré de retrouver votre capital à terme. Mais en échange, vous devrez vous contenter d’un faible rendement (par exemple des Emprunts d’Etat);
  • soit vous avez des potentialités de rendement plus élevées, mais alors vous ne serez pas assuré de retrouver votre capital à terme (par exemple des actions).

Le principe qui devrait guider vos choix est le suivant :

  • Quand vous êtes jeune et que la date à laquelle vous souhaitez vous retirer est éloignée, vous pouvez supporter plus de risque et investir dans des placements à haut rendement. Ainsi votre épargne grandira plus vite au début, et cela donnera une accélération à l’effet boule de neige depuis le début.
  • Quand vous approchez de l’âge auquel vous voulez arrêter de travailler, vous devriez déplacer votre capital vers des investissements moins risqués. A cette époque, le plus important pour vous sera d’assurer la sécurité de votre capital, même si cela implique un rendement moins élevé.

Les SICAV et les Fonds Communs de Placement offrent une formule intéressante pour les investisseurs qui veulent faire fructifier leur argent, mais ne veulent pas pour autant devenir des spécialistes de la bourse.

Les fonds communs rassemblent les sommes de petits épargnants et les investissent dans une vaste gamme de titres à la bourse ou dans d’autres véhicules de placements. Ils peuvent offrir les avantages de la diversification et d’une gestion professionnelle. Mais, comme avec d’autres choix d’investissement, ils comportent des risques. De plus, les droits et taxes diminueront le rendement d’un fonds.

Vous devez comprendre les aspects positifs et les inconvénients des fonds communs de placement, ainsi que la façon de choisir des produits qui correspondent à vos objectifs et à votre tolérance au risque.

Renseignez-vous sur internet, mais allez aussi en discuter avec votre banque (ou mieux, avec plusieurs banques, car ne perdez pas de vue que les conseillers que vous rencontrerez essaieront de vous vendre leurs produits !).

Un avis généralement partagé par beaucoup de spécialistes est que le meilleur compromis est de choisir un fond de placement qui suit l’indice des principales sociétés de votre pays (indice CAC 40 pour la France, BEL20 pour la Belgique, SMI pour la Suisse, TSX60 pour le Canada, …)

Les investissements en actions sont les plus pratiques si vous pensez vous retirer avant 60 ans. En effet, gardez à l’esprit que les placements à impôt différé, du genre épargne-pension, vous pénalisent fortement si vous voulez retirer de l’argent avant l’âge de votre retraite.

6. Achetez de l’immobilier

Les lecteurs de mon blog savent que j’accorde une place de choix à l’investissement immobilier (voir l’article L’Immobilier est le Meilleur des Investissements) comme façon de construire de la richesse. C’est en effet un formidable moyen de faire grossir votre patrimoine, et en plus il est l’un des investissements les plus sûrs.

Je ne rentrerai pas dans les détails, car cela sort du cadre de cet article-ci, mais vous trouverez de nombreux articles à ce sujet dans la catégorie immobilier, et notamment la vidéo Comment Devenir Riche en Achetant de l’Immobilier. Même si cette dernière n’est pas – je vous l’accorde tout-à-fait ! – une grande œuvre au point de vue cinématographique, j’y explique cependant le principe fondamental par lequel on crée de la richesse en achetant de l’immobilier.

L’intérêt de l’immobilier, c’est bien sûr aussi les loyers que l’on peut en retirer !

Et, pour celui ou celle qui veut arrêter de travailler, l’immobilier de rapport est – à mon sens et selon ma propre expérience – le type d’investissement qui procure les meilleurs revenus passifs (lisez mon expérience personnelle dans l’article Mon Premier Immeuble de Rapport : Bilan Après 15 Ans.

En effet, si vous parvenez à être propriétaire ne fut-ce que de 3 ou 4 appartements que vous mettez en location, vous pouvez facilement avoir un revenu équivalent à un salaire. Bien sûr, cela ne sera vrai que le jour où vous aurez fini de rembourser votre emprunt hypothécaire. Mais ensuite … à vous la belle vie ! Donc, commencez suffisamment tôt pour avoir fini de rembourser le jour où vous arrêterez de travailler.

En conclusion

J’ai commencé cet article en disant qu’arrêter de travailler est un rêve que beaucoup de personnes partagent.

Personnellement, j’ai toujours pensé qu’il fallait toujours essayer de réaliser ses rêves !

Atteindre la liberté financière est pour beaucoup un rêve à long terme. Mais il peut absolument devenir réalité !

Mais pour que cela arrive, il faut absolument persévérer, et ne jamais remiser son rêve dans les tiroirs de l’oubli. Sinon, il reviendra se manifester sous forme de regrets et de frustrations.

Le grand chanteur Jacques Brel a dit un jour dans une interview :

Le pire dans la vie, ce n’est pas d’échouer,

c’est d’avoir le regret de ne pas avoir essayé !

Ce sont là des paroles de grande sagesse …

P.S. Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à laisser un commentaire et à le partager sur Facebook. A bientôt.


Related Posts:



Charles Morgan

Investisseur immobilier privé depuis 20 ans, Charles Morgan est l'auteur du livre LES SECRETS DE L’IMMOBILIER – Comment Bâtir Votre Liberté Financière & Vous Assurer Une Retraite Confortable
Recevez GRATUITEMENT le premier chapitre de mon livre
LES SECRETS DE L'IMMOBILIER !

Les Secrets de l'Immobilier par Charles Morgan

Le Guide Pratique Qui Vous Explique comment Commencer à Investir dans l'Immobilier Pendant Votre Temps Libre 

...  même si vous n’êtes pas encore riche !
...  même si vous n’avez pas beaucoup de temps !
...  et même si vous n’y connaissez rien !

  + Recevez mon MINI-COURS SUR L'IMMOBILIER EN 8 leçons courtes et pratiques directement dans votre boîte mail 




A propos Charles Morgan (88 Articles)
Investisseur immobilier privé depuis 20 ans, Charles Morgan est l'auteur du livre <i><b><a href="http://www.charlesmorgan.eu">LES SECRETS DE L’IMMOBILIER</a> – Comment Bâtir Votre Liberté Financière & Vous Assurer Une Retraite Confortable</i></b>

8 Commentaires le Quelle Stratégie Financière pour Arrêter de Travailler ?

  1. Bonsoir M. Morgan,

    La première étape de toute stratégie est de définir l’objectif visé. Cet objectif doit par ailleurs être défini selon les critères habituels SMART (http://en.wikipedia.org/wiki/SMART_criteria).

    Vous proposez donc ci-dessus une stratégie en six étapes pour
    Arrêter de travailler avant l’âge normal de la retraite.

    Qu’est-ce que cela veut dire exactement ?

    Faut –il avoir 1 M Euro à 40 ans pour pouvoir arrêter de travailler ?
    Ou 2 M Euro à 35 ans ?

    Evidemment vous allez me répondre qu’un tel objectif est purement subjectif et fonction des besoins de chacun. Je pense ainsi qu’il serait pertinent pour votre article de définir un objectif précis avant d’essayer de définir une stratégie permettant de l’atteindre.

    Si par exemple nous définissons l’objectif suivant : avoir un patrimoine total personnel d’1 M Euro à l’âge de 40 ans. D’après moi cet objectif permet de vivre décemment des rentes liées à ce patrimoine.
    Croyez-vous sincèrement qu’avec une entrée dans la vie active à 25 ans, une personne lambda arrivera à obtenir ces 1 M Euro à 40 ans en suivant la stratégie que vous proposez ?

    -Votre 1ere proposition : Mettre de l’argent de côté

    Pour obtenir 1 M Euro à 40 ans en commençant à mettre de l’argent de côté à 25 ans, il faut par exemple placer 3469 Euro par mois à 6% pendant 15 ans. Avez-vous des exmples de personnes pouvant mettre une telle somme de côté mensuellement à leur arrivée sur le marché du travail ?

    -Votre 2nd proposition : Mettre tous les mois de côté un pourcentage de vos revenus

    Voir ma question précédente.

    -Votre 3eme et 4ème proposition : Ne pas contracter de mauvaises dettes et Vivre de manière frugale

    Je suis d’accord que de telles actions peuvent contribuer à atteindre l’objectif, mais nous n’atteindrons jamais notre million d’euro à 40 ans juste en évitant d’acheter des biens qui dépérissent.

    -Votre 5eme et 6ème proposition : Investir l’argent économisé & Acheter de l’immobilier

    Quel investissement proposez-vous pour notre objectif d’1 M Euro à 40 ans ? Quels revenus annuels nets d’impôts faut-il pour réaliser cet investissement ?

    Excusez-moi d’avance du tond quelque peu provocateur de mon commentaire, mais d’après moi votre article ne traite pas réellement le fond de la question.

    A vous lire,
    Boolbi

    • Bonjour Boolbi,
      Merci pour avoir pris le temps d’écrire ce long commentaire. Vos réflexions me permettront, j’espère, de clarifier certains points.
      Tout d’abord, bien sûr que cet article ne traite pas de toutes les facettes du problème. On ne peut pas tout mettre dans un article, et je trouve que celui-ci était déjà fort long. Il y a d’autres articles sur le site qui approfondissent différents aspects. Par exemple, je suis tout-à-fait d’accord avec vous pour le fait que les objectifs doivent être « SMART », et j’en ai parlé dans cet article.
      Vous abordez la question de savoir combien d’argent faut-il pour pouvoir arrêter de travailler, et ce, en fonction de l’âge auquel on désire le faire. C’est une question difficile, mais essentielle ! Je suis justement en train d’écrire un article sur ce sujet précis. Mais comme je ne suis pas encore satisfait de la réponse que j’y apporte, je ne l’ai pas encore publié. (Pour être tenu au courant, inscrivez-vous sur Facebook ou au flux RSS).
      La question est difficile, parce que ce n’est pas le capital total que l’on possède qui importe, mais plutôt le revenu que l’on en retire. Dès que le revenu de votre investissement dépasse le montant du salaire que vous recevez en travaillant, vous pouvez arrêter de travailler (en réalité, il faut quand même être très prudent, et avoir plus pour couvrir l’assurance santé et avoir une sécurité).
      Par exemple, je possède (entre-autre) un immeuble de rapport qui me rapporte presque 2.500 euros net par mois. C’est plus que le salaire que je gagnais, et je pourrais vivre avec cela. L’immeuble vaut environ 500.000 euros. Donc, ma réponse à votre question pourrait être « il faut 500.000 euros pour arrêter de travailler » !
      Mais bien sûr, si cette même somme était placée en valeurs mobilières (dépôt, SICAV, fonds, obligations, …) je n’aurais pas le même rendement, et il me faudrait un capital beaucoup plus élevé pour obtenir le même résultat.
      Quand je dis qu’il faut mettre de côté de l’argent tous les mois, c’est le point de départ. Mais ce qui importe, c’est ce que l’on fait ensuite avec cet argent, en d’autres termes, comment on l’investit. Personnellement, je n’ai jamais gagné un gros salaire avec mon travail. Mais l’argent économisé m’a servi notamment à payer les acomptes pour acheter des maisons, et ensuite à y faire des travaux. Comme les immeubles ont pris beaucoup de valeur et que j’ai des revenus locatifs, ma modeste épargne a pu ainsi obtenir un énorme taux de rendement. Bien sûr, ce n’est pas la voie facile ! (vous pouvez lire mon expérience dans l’article Mon Premier Immeuble de Rapport : Bilan après 15 Ans .
      Voilà pour cette réponse un peu longue, mais n’hésitez surtout pas à continuer la discussion.
      A bientôt.

      • Bonjour Mr Morgan,
        Effectivement, il est difficile de traiter toutes les facettes du problème dans un même article. Le plus judicieux serait donc de prendre un exemple type d’objectif, pouvant s’appliquer à la plupart de vos lecteurs. La longueur de l’article importe peu pour ma part, ce que j’en vois c’est le résultat et l’efficacité.
        La définition de l’objectif à atteindre (i .e. savoir combien d’argent faut-il pour pouvoir arrêter de travailler) est effectivement le point majeur de votre réflexion. Car une fois défini, chaque lecteur pourra réfléchir à la stratégie à adopter pour l’atteindre (en s’inspirant par exemple de votre article). Je suis donc impatient de lire votre prochain article traitant ce sujet particulier.

        Je suis d’accord avec vos dires dans l’ensemble, pouvoir mettre de l’argent de côté c’est bien, mais l’utiliser correctement pour le faire fructifier c’est encore mieux. Pour votre part vous avez d’après ce que je comprends choisi d’acheter une ruine pour la rénover, afin d’en tirer des revenus locatifs (je n’ai pas encore lu l’ensemble de vos articles). Ceci grâce à une épargne régulière.
        Je verrais une autre voie possible pour arrêter de travailler avant l’âge normal de la retraite : créer, faire fonctionner, développer et revendre avec succès une entreprise. Evidemment nous abordons là un sujet particulier où les prises de risques, les niveaux de rentabilité pouvant être atteints, les efforts financiers et personnels ne sont pas comparables à la stratégie d’achat d’un immeuble en ruine par exemple. Mais c’est à mon sens une voie stratégique supplémentaire, qu’il est intéressant de considérer dans le cadre de votre article.
        A bientôt
        Boolbi

        • Bonjour Boolbi,
          Je vais donc m’atteler à la tâche pour terminer cet article …
          Bien sûr, créer une entreprise rentable est une voie royale pour arrêter de travailler. Je n’en traite pas, car mon expérience dans ce domaine est limitée, et je n’ai pas une âme de commerçant. Mais il est certain que c’est là le chemin que beaucoup de gens très riches ont pris. Il y a effectivement de quoi rêver quand on lit les succès, par exemple, de certaines entreprises sur internet (Google, Facebook, etc …). Je connais personnellement quelqu’un qui avait une entreprise de distribution de boissons qui connaissait un gros succès. Il l’a revendue pour un super prix lorsqu’il avait 40 ans, et maintenant il vit dans les îles dans une gigantesque maison.
          Ca, c’est une success story. Mais, il faut aussi bien se dire que pour une personne qui réussit, il y en a beaucoup qui échouent, font faillite et perdent tout. J’en connais aussi …
          Je pense qu’il faut faire son propre « bilan de compétences », et voir ce que l’on peut faire le mieux. Non seulement ce que l’on sait faire (compétences), mais aussi ce que l’on aime faire (intérêts). Moi, j’aime l’immobilier et j’ai des compétences dans ce domaine. Mais il y a des gens qui réussissent dans beaucoup d’autres domaines ! Heureusement, sinon ça deviendrait un peu encombré …
          A bientôt.

  2. Bonjour Charles,

    Je suis d accord avec l ensemble de l article et je le trouve vraiment tres bien résumé.
    Un seul point que j aimerais ajouter : Doit-t-on obligatoirement avoir remboursé toutes ses dettes pour arreter de travailler ? Je vois cela comme une croyance limitante.
    Cela est vrai pour les credits a la consomation ( les mauvaises dettes )
    Mais pas forcement pour les credits immobiliers ou autres investissements.

    croyer vous que l etat francais remboursera un jours ses dettes ? le monde ne pourrais t-il pas tournée si on restait dans des proportions mesurés ( par exemple criterres de Maastricht ).

    On peut donc créer par des credits de longues echeances et effet de levier des revenues passifs assez sures.
    L important es la difference entre les actifs et les dettes ( patrimoine )

    D ailleur meme avec O% de dette, notre argent n est jamais 100% sur ( hyperinflation, guerre, catrastophe nucleaire …)

    On peu alors prendre sa retraite non pas a 40 ans, mais a 25 ans.

    • Bonjour Noel,

      Non, bien sûr, il ne faut pas avoir remboursé toutes ses dettes pour arrêter de travailler. Il s’agit des mauvaises dettes. Mais si on contracte un emprunt pour réaliser un investissement, et que le rendement de l’investissement est supérieur au taux d’intérêt de l’emprunt, alors on génère un revenus passif et c’est bien.
      L’idée dans l’article est que si l’on décide de vivre sans revenus provenant d’un travail, il vaut mieux alléger au maximum ses charges et ses obligations de remboursements.

  3. The blog is cool

  4. Bonjour tout le monde! Je ne sais pas par où commencer , mais espérons que ce http://www.commentdevenir-riche.com sera utile pour moi. bonne chance!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*