Elle Infirmière, Lui Technicien : Retraités à 43 ans !

Charlton

En Décembre 2006, à l’âge de 43 ans, Robin et Robert Charlton ont décidé d’arrêter de travailler, afin de pouvoir voyager et de vivre plus pleinement.

Ils ont choisi de faire cela quand ils sont encore jeunes. Comme un tel style de vie était incompatible avec un travail à temps plein, ils ont choisi d’avoir le temps plutôt que l’argent. Pour  ce faire, ils ont économisé jusqu’à avoir «juste assez et pas un centime de plus », et ont ensuite décollé pour une destination lointaine.

Ils aiment marcher dans la nature, de sorte que la plupart de leurs voyages comprennent de la randonnée pédestre ou du trekking sous une forme ou une autre.

CharltonIls ont ainsi voyagé en Amérique du Sud, en Asie, aux USA et en Europe, faisant du parachutisme en Nouvelle-Zélande, de la randonnée à travers l’Inde, de la voile à travers les fjords chiliens, …

« Nous ne nous sentons pas vraiment « retraités », c’est plutôt comme si nous commençons à vivre. Un jour nous pourrions ralentir notre rythme, mais pour l’instant, le monde est si grand et nous voulons en voir autant que nous le pouvons tant que nous sommes encore jeunes et en bonne santé ».

A 31 ans, Robert Charlton était désillusionné par son travail en tant que rédacteur technique. « L’idée de faire un travail de bureau pendant 30 années supplémentaires me semblait très pénible, et c’est pourquoi il m’est venu cette idée d’essayer de prendre ma retraite avant 45 ans, » dit-il. Il partagea l’idée avec son épouse Robin, qui travaillait comme agent de voyage.
Robert se mit alors à lire par lui-même des livres sur les finances personnelles, plutôt que d’embaucher un conseiller. Durant cette période, Robin suivi un programme de soins infirmiers accéléré pour devenir une infirmière diplômée.

Quand ils eurent atteint l’âge de 43 ans, ils étaient passés de 16,88 $ sur leur compte en banque, à une situation financière où ils avaient économisé suffisamment d’argent pour quitter leurs deux emplois et vivre de leurs intérêts.

Bien que beaucoup de gens luttent pour prendre retraite dans leur cinquantaine ou au début de leur soixantaine, Robert croit qu’il est possible pour d’autres de prendre leur retraite encore plus tôt que ce que lui et sa femme ont fait. « Vraiment, nous sommes des gens très moyens», dit-il, en admettant que c’est plus dur, mais pas impossible, pour ceux qui ont des enfants. « Nous n’avons jamais eu d’emplois élevés ni de salaires élevés. Nous avons seulement tous les deux pris des mesures intelligentes.« 

Voici certaines de ces mesures :

Réduire les coûts de logement.

Le Charltons ont passé un an à suivre attentivement leurs dépenses pour voir ce qu’ils pourraient réduire. Par ailleurs, ils mirent en location la moitié de la maison à deux niveaux qui leur appartenait à Boulder, au Colorado, afin de pouvoir plus facilement payer l’hypothèque et gonfler leurs économies.

Passer d’un emprunt hypothécaire sur 30 ans à un emprunt sur 15 ans a également aidé le couple à atteindre leur objectif. «Vous économisez ainsi tellement de paiement d’intérêts. Il faut pour cela payer un montant mensuel plus élevé, mais pas aussi élevé que vous le pensez», dit Robert. Ils ont ensuite vendu leur maison et, après avoir remboursé ce qu’il restait de capital emprunté, ils mirent le reste de l’argent dans un fonds obligataire.

S’entendre sur les priorités.

Au lieu d’acheter de nouvelles voitures, le couple a gardé les leurs très longtemps, et lorsqu’elle faisait les courses, Robin s’en tenait strictement à sa liste au lieu d’acheter tout ce qui attirait son attention.

Garder leur objectif commun à l’esprit leur a permis de garder leurs yeux sur le prix des choses. «Nous étions tous les deux sur la même longueur d’onde», ajoute Robin. «Nous savions tous les deux que nous voulions utiliser l’argent pour vivre des expériences.« 

Toutefois, parce qu’ils aiment beaucoup voyager, les Charltons ne se sont pas complètement prives de tout pendant qu’ils économisaient pour leur retraite. Comme le dit Robert, « il est important d’avoir un équilibre entre vivre pour demain et vivre pour aujourd’hui ». Si l’épargne devient trop comme une corvée amère, il est facile de tomber du train en marche, c’est-à-dire d’abandonner.

Vivre en dessous de ses moyens.

Maintenant qu’ils ont quitté la population active, les Charltons vivent modestement en logeant dans des auberges et en se concentrant sur des destinations de voyage moins chères.

Ils avaient estimé avoir besoin entre $ 30.000 et $ 40.000 par an, et ils ont réussi à rester dans cette gamme, même si ils sont en moyenne plus proches de 40 000 $.

CharltonPlus tôt cette année, ils se sont offert un voyage en Italie et en Suisse pour leur 25e anniversaire de mariage. Ce sont des destinations relativement chères. Cependant, Robert dit, « nous avons généralement essayé de voyager dans des endroits où l’argent va plus loin, comme l’Argentine et le Chili, où le taux de change a été en notre faveur. » Des destinations comme l’Inde et le Népal ont un prix de billet d’avion élevé, mais un faible coût de la vie, de sorte qu’ils y restent plusieurs mois, afin de contrebalancer le prix du billet d’avion.

Rester flexible

Les baisses des marchés boursiers ont rendu plus difficile pour les Charlton le fait de vivre des intérêts de leurs placements. Alors, quand Robert s’est vu offrir un projet en tant que consultant pendant six mois en 2009, il a sauté sur l’occasion pour reconstruire leur capital. Bien qu’il redoutait de devoir retourner travailler, il a en fait aimé cet arrangement temporaire. « J’ai sincèrement apprécié de travailler dur pendant cette période car je savais que c’était pour une durée limitée», dit-il.

Robin ajoute qu’ils sont ouverts à faire des ajustements ou à retourner au travail si nécessaire. Cependant, voyager et être actif pendant qu’ils sont jeunes et en bonne santé est pour elle quelque chose de très important. «En travaillant en tant qu’infirmière, j’ai réalisé que beaucoup de gens économisent, mais que parmi eux, il y en a beaucoup qui n’ont pas devant eux autant d’années qu’ils croient encore avoir ».

En résumé, voici quelques conseils qu’ils donnent à celles et ceux qui voudraient suivre la même voie qu’eux :

  • Tout d’abord, sortez des dettes. Cela semble évident, mais c’est essentiel. Remboursez les cartes de crédit, les prêts auto, etc … Donc, la seule dette que vous pouvez avoir est pour votre prêt hypothécaire.
  • Commencez à économiser tôt. Nous avons commencé à économiser pour de bon à 31 ans. Le plus tôt le mieux, car cela donne à vos investissements plus de temps pour profiter des intérêts composés.
  • Essayez de faire un prêt hypothécaire sur 15 ans au lieu de 30 ans. Vous économiserez
    ainsi beaucoup sur les intérêts que vous devez payer, et 15 ans est une durée qui correspond bien avec un objectif de retraite anticipée. Vous aurez envie d’avoir fini de payer votre maison avant votre retraite.
  • Payez chaque mois un supplément de 100 $ pour rembourser le principal de l’emprunt de votre maison, cela accélérera le remboursement.
  • Songez à louer une partie de votre maison pour aider à payer le coût de l’emprunt hypothécaire. Nous possédions une maison à deux niveaux et avons loué la moitié inférieure.
  • Vivez de manière frugale. Jusqu’au moment de notre retraite anticipée, nous conduisions une voiture qui avait 13 ans, et nous sommes restés dans la même maison. Gardez aussi basses que possible vos dépenses principales (maison et voiture).
  • Déterminez un montant que vous pouvez investir chaque mois et investissez régulièrement, quelle que soit la façon dont se porte le marché boursier.
  • Essayez de mettre au moins 10% de votre salaire dans une épargne-retraite (un compte à taxation différée) (voir ce que c’est dans cet article).
  • Si vous prévoyez de prendre votre retraite avant 60 ans, vous avez également besoin d’un compte imposable d’où vous pourrez retirer de l’argent sans pénalité.
  • Dans un sens, vous devez économiser pour deux retraites : l’une à court terme pour le jour où vous prendrez votre retraite anticipée, et l’autre à long terme, quand vous aurez dépassé 60 ans.

La moitié de ce que nous avons est investi dans les fonds indiciels Vanguard imposables pour une utilisation au cours des 15 prochaines années.

L’autre moitié est en épargne pension à taxation différée, et nous n’y toucherons pas jusqu’à 60 ans afin de la laisser grandir.

  • Faites un plan sur 15 ans sur la façon dont vous irez là où vous voulez aller. Nous utilisons un tableur Excel qui permet de suivre tous nos comptes d’investissement, avec une colonne « Grand Total » à la fin.

A la fin de chaque année, évaluez la façon dont vous avez progressé par rapport à votre plan.

  • charltonOubliez l’idée de vouloir surpasser le marché boursier. Nous vous recommandons de choisir une poignée de fonds indiciels Vanguard et d’investir régulièrement dans ceux-ci. Les coûts de ces fonds Vanguard sont les plus bas, et vos investissements sont répartis sur un large éventail de classes d’actifs.Plus précisément, nous recommandons le Vanguard Trust Index 500 Fonds (VFINX),
    le Trust Index Extended Market (VEXMX), et le Total International Stock
    Market (VGTSX). Nous mettons un tiers de nos investissements dans chacun de ces
    trois fonds d’actions – C’est aussi simple que cela. Cela nous donne une diversification incroyable.Nous possédons également le fond obligataire Vanguard Fonds Total Bond Market Fund (VBMFX). Quand nous avons vendu notre maison, la somme est allée dans ce fonds obligataire, et non pas dans les actions.
  •  Ne vous découragez pas si (je veux dire quand!) Le marché boursier va vers le bas.
    Nous avons fait certains de nos meilleurs investissements au cours du marché baissier de 2000 à 2003. Nous avons acheté des actions en vente à bon prix, et récolté les fruits plus tard.
  • Obtenez le plein soutien de votre conjoint (si vous êtes marié). Il n’y a aucun moyen d’atteindre ces objectifs si vous n’êtes pas tous les deux sur la même longueur d’onde.

Le site internet (en anglais) de Robin et Robert Charlton, avec de nombreuses photos de leurs voyages est ici.


Related Posts:



Charles Morgan

Investisseur immobilier privé depuis 20 ans, Charles Morgan est l'auteur du livre LES SECRETS DE L’IMMOBILIER – Comment Bâtir Votre Liberté Financière & Vous Assurer Une Retraite Confortable
Recevez GRATUITEMENT le premier chapitre de mon livre
LES SECRETS DE L'IMMOBILIER !

Les Secrets de l'Immobilier par Charles Morgan

Le Guide Pratique Qui Vous Explique comment Commencer à Investir dans l'Immobilier Pendant Votre Temps Libre 

...  même si vous n’êtes pas encore riche !
...  même si vous n’avez pas beaucoup de temps !
...  et même si vous n’y connaissez rien !

  + Recevez mon MINI-COURS SUR L'IMMOBILIER EN 8 leçons courtes et pratiques directement dans votre boîte mail 




A propos Charles Morgan (88 Articles)
Investisseur immobilier privé depuis 20 ans, Charles Morgan est l'auteur du livre <i><b><a href="http://www.charlesmorgan.eu">LES SECRETS DE L’IMMOBILIER</a> – Comment Bâtir Votre Liberté Financière & Vous Assurer Une Retraite Confortable</i></b>

4 Commentaires le Elle Infirmière, Lui Technicien : Retraités à 43 ans !

  1. Très bien, ces témoignages détaillées (!), meme si étrangement ce sont plutot des anglophones…les francais serait t’il plus frileux ou discrets 🙂

    • Bonjour,
      Merci pour ton commentaire. Non, je ne pense pas que les francophones soient moins enclins à vouloir prendre leur retraite plus tôt. Si les témoignages que j’ai publié jusqu’ici sont en anglais, c’est simplement parce que je lis plus en anglais qu’en français, et donc je voulais transmettre ceux-ci pour les personnes qui ne comprennent pas l’English. Mais tu as raison, je vais chercher des témoignages en français. Bien à toi.

  2. bonjour ! le lien avec Robin et Robert donne erreur 404 de même que celui-ci :
    http://www.commentdevenir-riche.com/Riche-en-gerant-mieux-argent.html
    avec votre livre ???

    sinon blog très intéressant à lire d’un bout à l’autre ! ce que je viens de faire … en attendant de mettre en pratique !!

  3. Bonjour,

    Comme quoi on peut tous y arriver ! Merci pour cette article, c’est vraiment motivant.
    Je confirme que les Français veulent aussi veulent partir en retraite plus tôt 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*