Les 2 Visions Totalement Différentes du Consommateur et de l’Investisseur

Hodges Beach

Beaucoup de gens sont dans l’obscurité en ce qui concerne l’argent. Ils ne comprennent pas la dynamique de l’argent et leur vision financière est étroite.  Par conséquent, ils prennent de mauvaises décisions financières et vivent de salaire en salaire, en souffrant à la fin de chaque mois.

Pourtant, ce n’est pas une fatalité et je suis convaincu qu’il est parfaitement possible de transformer la plupart des situations. Mais pour développer son autonomie financière et développer sa richesse financière, il faut comprendre comment les gens riches pensent à propos de l’argent. La philosophie des riches par rapport à celle des pauvres se résume de la façon suivante :

 Les Riches investissent leur argent et dépensent ce qui reste

Les Pauvres dépensent leur argent et investissent ce qui reste

Ces deux phrases synthétisent la différence fondamentale de points de vue entre les deux. Et c’est de cette différence de vision qui fait toute la différence. Gary Keller, un auteur américain a bien expliqué ce sujet dans son livre The Millionnaire Real Estate Investor, et cet article s’inspire de cet ouvrage.

La Pyramide de l’Argent est un modèle qui permet de comprendre l’utilisation de l’argent et la construction de la richesse. Il explique pourquoi le riche devient plus riche, et le pauvre devient plus pauvre. Il s’agit en fait de 2 pyramides, l’une pointant vers le haut, et l’autre vers le bas, qui expriment le contraste des priorités financières des investisseurs et des consommateurs.

 La pyramide de l'argent

La différence essentielle entre les investisseurs et les consommateurs, est l’importance que chacun accorde aux quatre rôles de l’argent :

  • Le Capital : c’est l’argent investi dans quelque chose dont on s’attend à ce que la valeur grandisse (un placement, un immeuble, …)
  • Le Cash Flow : c’est l’argent produit par ces investissements
  • Le Cash : c’est l’argent tenu en réserve sur un compte bancaire, comme fond de sécurité ou en vue de futurs investissements
  • La Consommation : c’est l’argent dépensé à quelque chose dont on ne s’attend pas à ce que la valeur grandisse (les dépenses quotidiennes, les achats de TV, voiture, vacances, etc …)

Les Investisseurs construisent leurs vies financières sur le Capital, tandis que les Consommateurs construisent la leur sur la Consommation.

Les Investisseurs voient l’argent comme une opportunité d’investir, tandis que les Consommateurs voient principalement l’argent comme une opportunité de dépenser.

Le résultat en est que les Investisseurs génèrent de l’argent de leurs investissements, tandis que les Consommateurs – au mieux – épargnent par sécurité.

Avec le temps, les Investisseurs mettent plus d’argent de côté pour leurs investissements futurs, tandis que les Consommateurs se débattent toujours pour épargner le peu qu’il leur reste à la fin du mois.

Une question de priorité

Les Investisseurs comprennent que la première priorité financière que l’on choisit aura des effets en cascade sur sa vie financière. En d’autres termes, ce que vous faites avec votre argent au début, déterminera ce que vous serez capable de faire à la fin. Il s’agit de la priorité financière : que faites-vous quand vous recevez votre salaire ?

Quand vous investissez d’abord dans le Capital, lentement mais surement, votre argent commence à travailler pour vous. Votre argent vous fabrique encore plus d’argent. Avec les années, en investissant plus de vos revenus dans le Capital, le Cash Flow qu’il produit grandi significativement.

Les Investisseurs suivent la Voie du Revenu Passif. Cela signifie que, au fur et à mesure que vous avancez sur le chemin de la construction de richesse, un pourcentage croissant de vos revenus est produit par votre argent, et pas par vous.

Revenus passifs

En fin de compte, le plus important est la capacité à donner la priorité à l’investissement plutôt qu’à dépenser, à privilégier la construction de son Capital plus que la Consommation.

La plupart des gens qui ont atteint une autonomie financière – des millionnaires qui perçoivent des Revenus Passifs – ont fait des sacrifices à court terme en vue de gains à long terme lorsqu’ils étaient en train de construire les fondations de leur fortune. Non seulement ils investissent une part relativement grande de leurs revenus, mais ils résistent à l’envie de dilapider ce que leur rapporte leurs investissements.

Au contraire, ils réinvestissent la majorité de leur Cash Flow dans du Capital supplémentaire, afin d’accélérer le processus de construction de richesse. Réinvestir son Cash Flow crée une machine à fabriquer de la richesse financière qui se nourrit elle-même, et qui a le potentiel de grandir exponentiellement.

 Le cycle de l'argent

Les consommateurs, eux, font les choses dans le sens inverse. C’est la raison pour laquelle ils vivent pour la Richesse de Surface. Nous l’appelons Richesse de Surface, parce quand vous vivez une vie de consommation, cela peut donner l’apparence de la richesse, mais sans en avoir la nature. C’est par exemple quelqu’un qui roule dans une grosse voiture mais continue d’être locataire.

Il y a beaucoup de gens qui gagnent de gros salaires, mais qui ne mettent pas en ordre leurs priorités financières. Ils voient dans l’argent une opportunité de dépenser, et ils dépensent et dépensent encore. Plus ils gagnent et plus ils dépensent. Ils suivent ce que disent les médias et dépensent leur argent comme on le leur conseille. En résumé, ils laissent la Consommation dominer leurs pensées. Sans Capital servant de fondation financière, ils se retrouvent à la fin du mois à peu de chose d’un désastre financier.

 Vivre une vie d’Investisseur signifie une vie où vous consommez moins que ce que les médias veulent vous faire croire que vous devriez. Cela nécessite d’écouter votre sagesse intérieure, et pas le monde.

Regardez la moitié supérieure de la Pyramide de l’Argent. Elle explique le cycle naturel de croissance lorsque l’argent gagné est investi en Capital qui produit du Cash flow, lequel peut être réinvesti en plus de Capital, produisant encore plus de Cash flow. C’est comme l’intérêt composé, mais avec un turbo.

 Et vous, où vous situez-vous dans la Pyramide de l’argent ?

Etes-vous un Consommateur ou un Investisseur ?

Je ne saurais trop vous recommander d’approfondir votre compréhension de la Pyramide de l’argent. Selon les priorités financières que vous suivrez, vous construirez une véritable richesse financière, ou vous resterez piégé dans l’illusion de la Richesse de Surface.


Related Posts:



Charles Morgan

Investisseur immobilier privé depuis 20 ans, Charles Morgan est l'auteur du livre LES SECRETS DE L’IMMOBILIER – Comment Bâtir Votre Liberté Financière & Vous Assurer Une Retraite Confortable
Recevez GRATUITEMENT le premier chapitre de mon livre
LES SECRETS DE L'IMMOBILIER !

Les Secrets de l'Immobilier par Charles Morgan

Le Guide Pratique Qui Vous Explique comment Commencer à Investir dans l'Immobilier Pendant Votre Temps Libre 

...  même si vous n’êtes pas encore riche !
...  même si vous n’avez pas beaucoup de temps !
...  et même si vous n’y connaissez rien !

  + Recevez mon MINI-COURS SUR L'IMMOBILIER EN 8 leçons courtes et pratiques directement dans votre boîte mail 




A propos Charles Morgan (88 Articles)
Investisseur immobilier privé depuis 20 ans, Charles Morgan est l'auteur du livre <i><b><a href="http://www.charlesmorgan.eu">LES SECRETS DE L’IMMOBILIER</a> – Comment Bâtir Votre Liberté Financière & Vous Assurer Une Retraite Confortable</i></b>

5 Commentaires le Les 2 Visions Totalement Différentes du Consommateur et de l’Investisseur

  1. Bonjour Charles.

    Ta comparaison entre « consommateur » et « investisseur » me fait penser qu’entre « salarié » et « entrepreneur » c’est exactement le même constat.

    Tous 2 n’ont pas la même DEFINITION de L’ARGENT, du TEMPS, de la LIBERTE car tous 2 n’ont pas les mêmes objectifs de Vie.

    Le salarié ne s’est d’ailleurs jamais donné d’objectif.

    Se donner un OBJECTIF c’est S’ENGAGER avec … soi-même.

    Sans engagement pas la peine d’aller plus loin.

    L’engagement doit venir du Moi intérieur par un déclic personnel (une réflexion interne, un divorce, un décès, un échec, une humiliation, une revanche à prendre …) Sinon autant parler à un cheval de bois.

    Le salarié préfère « profiter de la Vie » mais c’est une ILLUSION.
    Il dilapide son précieux temps de Vie (le capital emprunté) mais il ignore qu’avec les intérêts (sur 45 ans) le prix sera exorbitant !!

    Quand il sera âgé, il sera trop tard, il ne pourra plus faire un second « emprunt de Vie ».

    Et cerises sur le gâteaux (ou plutôt « agios salés » sur l’emprunt salarié), ses propres enfants devront fournir 2 fois plus d’efforts et de temps pour sortir de la nasse du filet.

    LE TRAVAIL SALARIE NE REND PAS HEUREUX et si c’est le cas cela m’étonnerait que cela dure … 45 ans.

    Pour vouloir rester salarié 45 ans, il faut soit :
    – être inconscient ou naïf
    – avoir une confiance absolue dans l’avenir
    – avoir une confiance absolue dans les décisions à venir (celles qu’on prendra pour vous)

    Le salarié et l’entrepreneur se sont tous les 2 condamnés EUX-MEMES :
    – le salarié s’est condamné LUI-MEME à une peine incompressible de 45 ans de travaux forcés.
    – l’entrepreneur s’est LUI-MEME « condamné à réussir »

    Tout est question de mental, du début jusqu’à la fin.
    (la fonte des glaces ou l’indice du CAC 40 n’ont rien à voir la dedans)

    Chaque Vie est unique, chaque réussite est unique, chaque expérience est unique.

    Pour réussir sa Vie, il faut prendre rendez-vous le plus tôt possible avec un expert … avec vous-même.

    Amicalement,

    David

    • Bonjour David,
      Oui, je suis d’accord avec toi. Cependant, être salarié un moment présente quand même certains avantages. Par exemple de pouvoir obtenir plus facilement un crédit … je pense que tu vois ce que je veux dire !
      Et aussi, entreprendre oui, mais pour réussir !! Car des gens qui se lancent en faisant un emprunt, par exemple pour aménager une boutique, puis font faillitte, il y en a plein aussi.
      J’ai lu récemment, mais je ne me souviens plus où, qu’un entrepreneur disait que le travail salarié est beaucoup plus risqué que le travail indépendant ou en société. Car le salarié n’a qu’une seule source de revenus : son emploi. S’il le perd, il perd 100% de ses rentrées. Tandis que l’indépendant, lu, a beaucoup de clients. S’il en a 100, il a 100 sources de revenus différentes. A méditer …
      A bientôt.
      Charles

      • Bonjour Charles.

        Tu as une grande clairvoyance. On devine l’expérience.

        Oui quantité de personnes font malheureusement faillite alors qu’ils avaient créé des emplois, une bonne idée, une invention, un commerce, un service etc …

        J’ai été jeune commerçant 7 ans sans aucun revenu possible.

        Avec l’immobilier, désormais je ne gère :
        – plus de stock
        – plus de frais de personnel
        – plus de loyer sortant

        Et quand on a posé du carrelage (j’adore) c’est fait pour 20 ans et on passe dans la pièce d’à côté. Tout s’additionne, alors qu’un commerçant, un coiffeur etc… doit constamment recommencer à zéro le lendemain (revenu ACTIF) et ne peut parfois servir qu’un seul client à la fois.

        Oui avoir un job salarié est une chance pour moi car c’est (mentalement) devenu un « outil d’investissement » où plus de 50% de mes revenus salariés passent en comptes courants matériaux … depuis des années.

        Comme tu dis, « investir à 20 ans, 20% de ses revenus permet de partir 20 ans avant ».

        Mon seul regret ne pas avoir commencé à 20 ans.

        Je vais suivre un de tes conseils et éliminer un petit emprunt personnel (travaux + voiture pour travaux) afin de retrouver une capacité d’emprunt intacte qui me servira pour un 9ème et 10ème emprunts immobiliers.

        Il faut faire feu de tout bois pour atteindre son objectif et valoriser ce que la Vie nous as temporairement prêté : un temps de Vie (pour faire GRANDIR notre conscience j’en suis persuadé), la santé, des parents, un frêre, un job, la capacité de lire, écrire, calculer, réfléchir, comprendre, imaginer, observer etc…

        Je crois que nous avons tous des atouts (en vrac) dans notre jeu au départ, il faut savoir les décoder pour les voir et les utiliser avec RESPECT et bienveillance (le temps, l’argent, le corps, la famille etc…), une façon de REMERCIER AVEC GRATITUDE ce que j’appelle la « conscience-parent » (la petite voix, le 6ème sens, l’intuition) qui nous a temporairement expédié ici.

        Exact, comme l’entrepreneur, en immobilier le risque est inversemment proportionnel au nombre de locataires mais il faut être disponible et observateur, diplomate et commercial, organisé et patient, secrétaire et gestionnaire, bricoleur et comptable, bref un vrai job bénévole à multiples casquettes mais ce n’est pas pareil que le job salarié car :
        – c’est un choix (on en accepte les contraintes)
        – tout s’additionne avec le temps (devenu un allié).
        – il permet de se réaliser

        Au plaisir

        David

        • Bonjour David,
          Merci pour cette expérience toujours aussi enrichissante.
          Je sens que nous sommes sur la même longueur d’ondes : immobilier et Loi d’Attraction. C’est très bien.
          A ce sujet, je ne sais pas si tu regarde parfois ma page Facebook ( http://fr-fr.facebook.com/pages/Libert%C3%A9-Financi%C3%A8re/201328473217607 ).
          Sinon, vas y jeter un oeil, car depuis quelues temps, j’y met systématiquement tous les articles et les vidéos que je trouve lorsqu’elles sont intéressantes et en rapport avec le thème du blog.
          Je suis certain qu’il y a des choses qui te plairont …
          A bientôt.
          Charles

  2. gpuwpbgdgyeamdkaakghcgsqagnu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*